Connaissance du cinéma a été créée le 18 avril 1963 par un groupe de cinéastes passionnés qui reconnaissaient l’importance de la documentation cinématographique comme mémoire du cinéma. Guy L. Coté, Jacques Giraldeau, Michel Patenaude, Avram Garmaise, Roland Brunet, Guy Comeau, Rock Demers, Talbot Johnson, John Rolland et Roy Little en étaient les membres fondateurs. Rebaptisée Cinémathèque canadienne le 17 juillet 1964, les objectifs de la Cinémathèque sont alors simples, mais essentiels :

  • Promouvoir la culture cinématographique
  • Créer des archives de cinéma
  • Acquérir et conserver les films, ainsi que la documentation qui s’y rattache
  • Projeter les films et exposer les documents de façon non commerciale, dans un but historique, pédagogique et artistique

De nombreuses expositions, rétrospectives et programmations ont lieu au sein de la première adresse de la Cinémathèque au 3685, rue Jeanne Mance. L’institution change de nom en 1971 et devient la Cinémathèque québécoise afin de mieux coller à ses nouvelles ambitions, notamment la promotion du cinéma québécois. Elle s’installe dans ses nouveaux locaux au 360, rue McGill et plus tard, en 1981, à son adresse actuelle au 335, boulevard de Maisonneuve Est.

En 1966, la Cinémathèque devient membre de la Fédération internationale des archives du film, un réseau professionnel qui lui donne accès à une quantité inestimable de films et de documents. De rétrospectives en diffusions, la Cinémathèque rend ainsi hommage aux œuvres de cinéastes du monde entier allant de Marguerite Duras à Georges Franju en passant par Federico Fellini. Des acquisitions importantes viennent enrichir les collections de la Cinémathèque et contribuent ainsi à son rayonnement. Notons entre autres l’acquisition du Cinématographe Lumière Numéro 16 en 1996 et de la collection de la Fondation Daniel Langlois en 2001, qui contient une multitude de documents artistiques et historiques d’une importance considérable.

Toujours dans une recherche de dynamisme et de modernité, la Cinémathèque est rénovée, agrandie et crée son site web à la fin des années 90. Avec ses cinq mille titres, la collection internationale d’animation de la Cinémathèque est la plus importante de toutes les cinémathèques dans le monde. Elle a fait de ce genre sa spécialité. Ainsi, depuis 2001, l’institution organise les Sommets du cinéma d’animation de Montréal, un événement annuel célébrant l’animation sous toutes ses formes. ,
La Cinémathèque québécoise s’est vue confier le dépôt légal des films et émissions de télévision québécois par le gouvernement du Québec en 2006 et l’entente fut reconduite en 2011 pour 5 années supplémentaires.

Avec toujours plus de projections et de rétrospectives, la Cinémathèque a su mettre en lumière des cinéastes, des personnalités de la télévision et du cinéma d’animation, percutants et novateurs, mais aussi relever les défis de ces 50 dernières années afin de faire perdurer son activité première : la conservation et la promotion de l’univers du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias.

À lire également, l'article de Robert Daudelin, La Vie (des cinémathèques) commence à 50 ans...