19 Février 2018

BERGMAN, L'OEIL DE LA MISE EN SCÈNE

À la Cinémathèque québécoise du 3 au 30 avril 2018

Pour faire suite au succès du cycle sur l’œuvre de Eric Rohmer, c’est le grand maître suédois, Ingmar Bergman, qui sera à l’honneur à la Cinémathèque ce printemps. Bergman, l’œil de la mise en scène présenté du 3 au 30 avril. Il s’agit d’une première rétrospective de Bergman à la Cinémathèque québécoise depuis près de vingt ans. La Cinémathèque s’associe au Printemps nordique et à la Place des arts pour présenter des programmes qui mettent en valeur la production et la vivacité créative des pays nordiques.

Le public pourra également découvrir la figure montante de l’animation suédoise, Niki Lindroth von Bahr, qui a ouvert l’animation de marionnettesà de nouvelles avenues. Les films de von Bahr dépeignent tous des situations dramatiques, mais toujours teintées d’ironie et d’empathie. Sa plus récente réalisation, Mon fardeau, récompensée dans de nombreux festivals, brille par sa personnalité, son invention et sa force d’émotion. Une œuvre exceptionnelle à découvrir. La séance du mercredi 4 avril, consacrée à son travail, comprendra la projection de ses trois films suivie d’une discussion avec Matthew Rankin. Le 5 avril, Niki Lindroth von Bahr présentera une carte blanche de films d’animation suédois récents.

Du 4 au 25 avril, le public pourra voir Copenhague A Love Story de Philippe Lesage (Les démons). Cette œuvre québéco-danoise, inspirée de l’expérience du réalisateur (qui y joue son propre rôle), présente un autoportrait ironique (et parfois cruel) ainsi qu’un portrait de la jeunesse bohème danoise.  

Mars marquera également une première à la Cinémathèque, un important cycle consacré à l’apport des cinéastes montréalais d’origine haïtienne au cinéma québécois. Fictions ou documentaires, il s’agit d’œuvres au contenu sociologique marquant réalisé durant les vingt dernières années. D’Haïti, de Montréal, du 19 au 29 mars, présente des films de Jephté Bastien, Ronald Boisrond, Judith Brès, Martine Chartrand, Jean-Hervé Désiré, Joseph Hillel, Dany Laferrière, Maryse Legagneur, Rachèle Magloire, Laurence Magloire et Will Prosper. Ainsi que leurs compagnons Serge Giguère, Yves-Christian Fournier, Chantal Regnault et Danic Champoux.

Enfin, pour le congé pascal, la Cinémathèque présentera Inquiétants lapins (du 30 mars au 2 avril), un programme consacré aux lapins inquiétants qui hantent l’histoire du cinéma. De Lynch à Steinbeck, de Donnie Darko à Gummo, de Jacques Godin à Guillaume Canet en passant par le classique Harvey, tous les lapins qui dérangent se donnent rendez-vous à la Cinémathèque.

 

À propos de la Cinémathèque québécoise

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est d’acquérir,documenter et sauvegarder le patrimoine audiovisuel québécois ainsi que le cinéma d’animation international, collectionner des œuvres significatives du cinéma canadien et mondial, pour en assurer la mise en valeur à des fins culturelles et éducatives.

 

Le Swedish Film Institute et l’Ambassade de Suède à Ottawa sont partenaires des programmes Bergman, l’œil de la mise en scène, et l’Hommage à Niki Lindroth von Bahr.

La Cinémathèque québécoise remercie de leur soutien le ministère de la Culture et des Communications du Québec et le Conseil des Arts du Canada ainsi que le Conseil des arts de Montréal.

- 30 -

Source et renseignement
Sol Millán, chef du service des communications et du marketing
Cinémathèque québécoise
514 842-9768 poste 255 ǀ smillan@cinematheque.qc.ca

 

Le Swedish Film Institute et l’Ambassade de Suède à Ottawa sont partenaires des programmes Bergman, l’œil de la mise en scène, et l’Hommage à Niki Lindroth von Bahr.

La Cinémathèque québécoise remercie de leur soutien le ministère de la Culture et des Communications du Québec et le Conseil des Arts du Canada ainsi que le Conseil des arts de Montréal.